M La Scène
Critiques Théâtre et Danse

L'ÉDITO M LA SCÈNE BLOG THÉÂTRE

FESTIVAL D’AVIGNON 2021 : « ESSENTIEL »

La 75e édition du Festival d’Avignon et le Festival Off 2021 ont récemment fermé leurs portes : l’occasion de revenir sur ce festival exceptionnel.

« Exceptionnel » ?  Le mot n’est-il pas exagéré ? Non. Ce serait oublié l’année précédente. Vide. Morte. Sacrifiée. Celle où les salles de théâtre, de cinéma et même les librairies furent fermées. Celle où, marquée au fer rouge de la bêtise, la culture fut décrétée « non essentielle ». Tandis qu’on ouvrait les lieux de culte, les lieux de culture étaient frappés d’anathème, offerts en expiation aux lâchetés politiques premières. (Lire la suite de l’éditorial)

L MMM L’Iliade mise en scène Luca Giacomoni

Iliade (c) Charlotte Gonzalez
537

 

L’Iliade : une Odyssée humaine

Au Théâtre Paris-Villette, Luca Giacomoni s’empare du texte fondateur d’Homère, L’ Iliade, adaptée par Alessando Baricco, pour interroger les origines de la violence. Acteurs, détenus et ex-détenus, ensemble, donnent voix à une ode âpre et singulière.

Chef d’oeuvre de la littérature grecque, L’Iliade, est un chant foisonnant qui prend sa source même dans la colère, celle d’Achille. Ce long poème épique ne raconte pas la guerre de Troie; celle-ci dure déjà depuis neuf ans quand débute l’oeuvre d’Homère. L’Iliade narre, avant tout, les événements violents et tragiques liés à cette colère première, celle d’un héros furieux qui refuse de combattre pour les siens et qui ne se jette dans la bataille que pour venger Patrocle, son ami tué par Hector. A l’origine du récit épique, la passion nourrit la violence.

En quoi ce texte mythique permet-il d’éclairer notre présent ? C’est ce que Luca Giacomoni a choisi d’explorer. Riche de son travail en milieu carcéral, au Centre pénitentiaire de Meaux, il imagine d’interroger au plus près les mécanismes du conflit en élaborant une forme dramaturgique qui puise dans le vécu des acteurs professionnels et non-professionnels – des personnes détenues, dont certaines sont toujours sous main de justice. De cette rencontre avec le texte adapté par Alessandro Barrico, naissent dix épisodes, travaillés en milieu fermé puis au Théâtre Paris-Villette qui a su ouvrir ses portes à cette aventure humaine singulière.

 

Iliade Luca Giacomonti
Iliade (c) Charlotte Gonzales

La défaite des Achéens

Quatrième épisode de l’épopée, La Défaite des Achéens, éclaire la figure d’Hector. Défenseur de Troie à l’autorité incontestée, ce héros valeureux sait rester un époux et un père attentionné. Scènes intimes et guerrières se succèdent. Ce volet n’est qu’un épisode de L’Iliade cependant, il témoigne des partis-pris par le metteur en scène. Ici, pas de décor (fond noir, piliers et murs en pierre du théâtre), pas de costumes faussement épiques ( hauts ou bas de survêtements, tee-shirts), peu d’effets de lumière. L’épure est de rigueur. La force du spectacle est dans la volonté d’être au plus près du geste juste, de l’énergie authentique.

Minimalistes, les accessoires, douze chaises posées en demi-cercle, deviennent tout ce qu’on veut qu’elles soient, boucliers dans le combat d’Hector et Ajax, lances, épées, projectiles, rochers pour s’abriter, lits pour se reposer. Les corps sont travaillés au cordeau. Dans l’émotion, comme dans la fureur du combat. L’engagement collectif est tel qu’il est réellement difficile de déterminer si certains acteurs sont professionnels ou non. 

Iliade Luca Giacomoni
Iliade (c) Charlotte Gonzales

Luca Giacomoni et sa Cie Trama ont réussi le pari fou de tisser les fils de destins singuliers pour proposer une odyssée théâtrale originale profondément actuelle et vivifiante.

 

THéâtre paris-Villette 6 – 16 JUIN

D’après Iliade d’Homère et Homère, Iliade d’Alessandro Baricco / traduction Paul Mazon, Françoise Brun / mise en scène Luca Giacomoni / dramaturgie Marta Fallani / avec Armelle Abibou, Mourad Ait Ouhmad, Laurent Evuort Orlandi, Cristoforo Firmin, Cyril Guei, Brontis Jodorowsky, Lévy Kasse Sampah, Eliott Lerner, Louis Plesse, Bryan Polach, et Michel Quidu / chant Sara Hamidi / lumières Sean Seago

M La Scène

 

Leave a comment