M La Scène
Critiques Théâtre et Danse

Jubiler mise en scène Pierre Notte

Benoit Giros et Judith Rémy dans Jubiler
361

Après La Magie lente, le spectacle qui nous avait tant ému au Festival Off 2019, Pierre Notte met à nouveau en scène un texte magnifique de Denis Lachaud. Benoit Giros et Judith Rémy y incarnent des êtres à la recherche, ensemble, d’un amour nouveau (Interview vidéo des artistes après l’article)

Jubiler d’amour

Cinquante ans, n’est-ce pas le bon « timing » pour jubiler ? N’est-ce pas le laps de temps parfait pour célébrer l’entrée dans une nouvelle ère : celle de l’amour ? La pièce Jubiler met en scène un homme et une femme qui arrivent à une période charnière de leur vie. Chacun à sa façon est prêt à s’engager dans une nouvelle aventure à deux. Mathieu, malgré sa peur maladive de la solitude, et Stéphanie, qui affirme sa volonté farouche de liberté, vont tenter ensemble de construire quelque chose qui leur permette de jubiler. Enfin.

Benoit Giros et Judith Rémy incarnent ces deux figures en quête d’un nouveau souffle qui puisse embraser leur existence. Ils s’emparent avec flamme du magnifique texte de Denis Lachaud, écrit pour les comédiens, à la demande de la Cie L’Idée du Nord, la compagnie de Benoit Giros. Ils retranscrivent les peurs, les hésitations, les malentendus, les souffrances et les emballements du coeur. Le texte leur offre une palette subtile pour plonger dans les affres de la douleur d’aimer. Ou de celle qui leur fait croire de ne pas en être capable. La prise de parole finale de Judith Rémy est saisissante. 

« Un ballet du quotidien »

Gageure pour la mise en scène, les événements se déroulent sur plus de trente et dans plusieurs lieux. Les comédiens ne quittent à aucun moment le plateau. Pierre Notte fait le choix de ne pas jouer sur des effets de lumière. Il organise au coeur de l’espace un « ballet du quotidien » , selon l’expression de Benoit Giros. Les objets n’arrêtent pas de bouger, d’être manipulés. Les personnages aussi sont en mouvement. A l’instar de leur amour qui se construit et se cherche, ils avancent, reviennent sur leurs pas, se figent, repartent. 

Pour Pierre Notte « Ce sont les comédiens, eux mêmes, qui agitent et le temps, et l’espace et les mouvements du coeur, les peurs, les inquiétudes, organisés dans le texte et dans la mise en scène  » . La chorégraphie des corps devient une écriture à part entière qui s’ajoute à celle du texte de Denis Lachaud. Elle épouse la beauté du texte et donne à voir la brûlure de l’amour en mouvement. 

A ne pas rater, à l’Artéphile.


Jubiler

du 8 au 28 juillet – jours pairs

à 13h45

 ARTÉPHILE

  • Metteur en scène : Pierre NOTTE
  • Interprète(s) : Benoit GIROS, Judith Rémy
  • Lumière : Eric SCHOENZETTER
  • Costume : Sarah LETTERIER
  • Régie : Alexandre MANGE

Cie L’Idée du Nord / Benoit Giros


Lire l’article M La Scène blog théâtre sur La Magie Lente

LES INTERVIEWS DE M LA SCÈNE : PIERRE NOTTE ET BENOIT GIROS