Critique de Camille contre Claudel, mise en scène Hélène Zidi #OFF19

Critique M La Scène : L M Beaucoup

Copyright AstridJamois
139

Succès du Festival OFF d’Avignon depuis quatre ans, au Théâtre du Roi René, Camille contre Claudel d’Hélène Zidi restitue la figure passionnelle de la talentueuse sculptrice qui aima jusqu’à la folie Auguste Rodin.

Interview par le blog-théâtre M La Scène à l'issue du spectacle

Critique Camille contre Claudel

Dans le marbre du temps

Héléne Zidi avait depuis longtemps le projet d’écrire une pièce sur Camille Claudel. La metteuse en scène imagine alors un dialogue à travers le temps. Entre une Camille débordante de jeunesse et une Camille au crépuscule de sa vie débute un échange profond. Camille, bâillonnée, meurtrie, internée, s’adresse par delà les années à elle-même, âgée de vingt ans, et tente de la prévenir des pièges qui la guettent. A travers le marbre du temps, il s’agit de faire battre un même cœur.

S’agit-il d’un réel dialogue ? Dans ce flou que permet la folie et son cortège d’ombres du passé, les deux Camille se rejoignent. Elles ont alors toutes deux 49 ans et se retrouvent au moment déchirant où l’artiste est internée de force par sa famille. Instant traumatique qui arrache Camille Claudel à son art et la contraint au silence. 

Sur le plateau, Hélène Zidi et sa fille, Lola Zidi, incarnent les deux visages de l’artiste tourmentée qui « revisite sa vie ». Leur connivence, leur ressemblance, le lien sensible qui les unit, nourrit le spectacle et irradie leur personnage d’une vibrante réalité. Un des plus beaux moments est, sans nul doute, l’instant où les deux comédiennes se lancent dans un corps à corps dansé. La chorégraphie ( Michel Richard), toute en sensualité, rappelle combien la dimension charnelle qui a lié Camille Claudel et Rodin, au vu de l’amour qu’ils se portaient, a dû être intense.

Camille contre Claudel, d’Hélène Zidi est une évocation sincère et brûlante d’une artiste passionnée par une autre artiste entière. Camille Claudel, trahie, copiée, internée, condamnée au silence, fait ici entendre sa voix. Sa voix de femme, sa voix d’amante, et sa voix d’artiste passionnée, éprise de liberté.


Festival OFF19 d’Avignon, au Théâtre du Roi René à 15h35

Metteuse en scène : Hélène ZIDI

  • Interprète(s) : Hélène ZIDI, Lola ZIDI
  • Voix de Rodin : Gérard DEPARDIEU
  • Lumières : Denis KORANSKY
  • Décorateur : Francesco PASSANITI
  • Assistant metteur en scène : Grégory-Antoine MAGANA
  • Chorégraphie : Michel Richard

  • Lire une autre critique théâtrale de M La Scène

Teaser de Camille contre Claudel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.