M La Scène
Critiques Théâtre et Danse

Asia mise en scène Gérard Gélas

Pauline Dumas dans Asia mise en scène Gérard Gelas
253

Au Théâtre du Chêne Noir, qu’il a créé, Gérard Gelas monte Asia, le texte poignant de Mouloud Belaïdi. L’interprétation de Pauline Dumas, seule en scène, bouleverse.


« Un cri dans la nuit »

Asia raconte l’histoire réelle d’Asia Bibi. Paysanne pakistanaise sans instruction, cette mère de deux enfants est condamnée à mort en 2010 pour « blasphème« .

Sa faute est simple. Par une brûlante journée, alors qu’elle travaille avec les autres femmes du village dans les vergers, elle va chercher de l’eau au puits. Cédant à la soif, elle boit un verre de cette eau fraîche. Au retour, d’autres ouvrières agricoles, de confession musulmane, l’accusent d’avoir souillé leur eau. Asia appartient à la minorité chrétienne du Pakistan. C’est, de plus, une Intouchable. Bientôt, parce qu’elle tente de répondre à leurs accusations, le mot « blasphème » jaillit des bouches haineuses. Crime suprême au Pakistan. Insultée, rouée de coups à plusieurs reprises, échappant de justesse à la mort, elle est emprisonnée. Près de dix ans de calvaire dans une geôle crasseuse suivront, pendant lesquelles, elle ne sera qu’ « un cri dans la nuit » comme l’écrit Mouloud Belaïdi.

Pour Mouloud Belaïdi, l’auteur du texte poignant qui narre cette histoire, Asia est le symbole de toutes les intolérances, de toutes les violences religieuses : « Je ne suis pas chrétien. Ni musulman, alors que mes parents l’étaient. Mais je crois qu’il existe un Créateur. Asia est profondément chrétienne et c’est sa foi qui la fait tenir, mais si j’ai autant été touché, c’est parce que son histoire va au-delà de sa personne. Elle représente une minorité chrétienne persécutée par des extrémistes religieux au Pakistan. Dans le pays voisin, en Inde, ce sont les musulmans qui sont victimes de discriminations… ». Pour son récit, Mouloud Belaïdi choisit de lui donner la parole, simplement. Asia sera ce « je » qu’on aura voulu faire taire et disparaître.

Sobriété et émotion

Cette parole simple, douce et forte, Gérard Gelas la porte sur scène avec sobriété. Pour lui, cette pièce est une sorte de « prière pour la tolérance, pour le respect mutuel, pour tout ce qui peut faire la vie saine, joyeuse et non pas la vie des interdits et des oukases » . La prison est l’unique lieu représenté. De grands panneaux à larges barreaux enserrent l’espace de jeu. Au centre est posé un tapis sur lequel très souvent se tient l’actrice. 

Celle qui incarne Asia, c’est Pauline Dumas. La jeune comédienne ne fait pas qu’incarner Asia, elle donne vie à la voix intérieure de cette femme simple. Le village, les enfants, le mari, la maison, l’enfance, autant de souvenirs évoqués qui entretiennent la lumière qui éclaire la prisonnière dans sa nuit de souffrances. Pauline Dumas livre cette confession intime et douloureuse avec une émotion contenue et beaucoup de dignité. Elle est bouleversante.

A voir, au Théâtre du Chêne Noir.

La journaliste Anne-Isabelle Tollet, dont le combat a permis à Asia Bibi d’avoir la vie sauve, a publié deux livres aux Editions du Rocher, que l’on peut lire pour approfondir le sujet : « La Mort n’est pas une solution » et « Enfin libre ! » – en collaboration avec Asia Bibi. Ce dernier a obtenu le Prix Littéraire des Droits de l’Homme 2020.


Asia          

 

du 7 au 31 juillet – Relâches : 12, 19, 26 juillet

à 19h45

 CHÊNE NOIR (THÉÂTRE DU) – Direction Julien Gelas

  • Auteur : Mouloud Belaïdi
  • Metteur en scène : Gérard Gelas
  • Interprète(s) : Pauline Dumas
  • Lumières : Samuèle Dumas
  • Son : Jean-Pierre Chalon

  • Intéressés par un autre spectacle du off sur M La Scène blog théâtre ?