M La Scène
Critiques Théâtre et Danse

La Ronde mise en scène Natasha Rudolf

Fanny Touron et Arnaud Chéron dans La Ronde mise en scène Natasha Rudolf
128

 Au théâtre Présence Pasteur, Natascha Rudolf monte La Ronde la pièce emblématique d’Arthur Schnitzler. La jeune actrice, Fanny Touron, relève haut la main le défi de cette mise en scène exigeante ( voir notre interview de Fanny Touron et d’Arnaud Cheron )


La Ronde du désir

La Ronde est sans doute la pièce la plus connue dArthur Schnitzler. Entaché de souffre dès que l’auteur consentit à la laisser monter en 1920, ce texte donna lieu à des procès où la moralité de la pièce fut débattue. Dix dialogues composent cette pièce. Dix dialogues qui ont la particularité d’être dits avant ou après un acte sexuel, mais sans qu’à aucun moment celui-ci ne soit décrit autrement que par des points de suspension. Sur scène, on utilisa le noir complet, ou le tomber du rideau. 

Dans La Ronde, à tour de rôle, les partenaires changent. Ainsi, la prostituée qui hèle un soldat sur le chemin de la caserne, dans le premier dialogue, se retrouve dans une chambre auprès d’un comte dans le dernier échange. Cette quête de sexe et d’amour brasse toutes les classes sociales. Tous les êtres sont prisonniers de cette danse qui n’a rien d’enfantine. Danse animale, dangereuse, incessante, féroce, qui entraine hommes et femmes dans un tourbillon des sens âpre et vital. « La vie est si vaine, si courte, si effroyablement courte » , dit un personnage.

Une variation des corps

Natascha Rudolf, metteuse en scène franco-allemande, a souhaité retourner au texte original et l’a retraduit. Il s’agissait de l’interroger d’un oeil nouveau et d’en comprendre les soubassements. Natascha Rudolf a ensuite proposé à deux comédiens Fanny Touron et Arnaud Chéron de s’emparer du texte. Il ne s’agissait pas de recomposer la galerie des personnages en jouant sur leurs particularités, mais d’aborder la pièce comme la variation d’un même thème. Un homme, une femme, deux êtres qui entrent et restent dans la danse, volontairement, pour vivre intensément le désir malgré le danger et parfois l’amertume.

Le dispositif scénique est minimal. Dans la salle de classe qui sert de salle, un praticable carré, trois chaises, un drap. Les spectateurs, tout proches des acteurs, encerclent le praticable dans une scénographie tri-frontale. C’est sur ce ring étroit que Fanny Touron et Arnaud Chéron tissent et détissent la trame d’une histoire qui ne peut pas finir. Fanny Touron fraîche, rouée, sensuelle, meurtrie, amante ou victime, capte tous les regards. Cette jeune actrice relève haut la main le défi de cette mise en scène exigeante. On regrettera juste le choix d’une diction hachée dans la direction des acteurs. Même si l’on comprend qu’il s’agissait de ne pas tomber dans les pièges d’une psychologie peut-être trop facile.

A voir, Présence Pasteur.


INTERVIEW DE fanny touron et d'arnaud cheron par M La Scène


Durée : 1h15

du 7 au 27 juillet – Relâches : 10, 17, 24 juillet

à 12h30

du 7 au 27 juillet – Relâches : 10, 17, 24 juillet

à 15h10

  • Auteur : Arthur Schnitzler
  • Metteuse en scène : Natascha Rudolf
  • Interprète(s) : Fanny Touron, Arnaud Chéron
  • Création lumières et Regisseur technique : Luc Jenny

  • Intéressés par un autre spectacle du Off ? Article sur M La Scène blog théâtre