M La Scène
Critiques Théâtre et Danse

No way, Veronica mise en scène Jean Boillot

Isabelle Ronayette, No Way, Veronica, mise en scène Jean Boillot (c)Cie La Spirale
351

Jean Boillot et son équipe reprennent une nouvelle version de No Way, Veronica, ou nos gars ont la pêche, au 11. Avignon. Pastiche d’un film d’horreur des années 80, cette « comédie misogyne » se joue de tous les codes et nous embarque dans un univers déjanté et jouissif. ( Voir l’interview exclusive de Jean Boillot pour M La Scène )


 Un petit bijou d’humour

« No Way, Veronica, ou nos gars ont la pêche », une des pièces piégées d’Armando Llamas, se veut un pastiche du film d’horreur « The Thing » de John Carpenter sorti en 1982. Totalement isolés du reste du monde, sur une île subantarctique, dans une base météorologique battue pas les vents glaciaux, un groupe d’hommes se livre à des activités accessoirement scientifiques.

Les personnages de cette histoire parodique portent tous des noms d’acteurs célèbres américains : Stanley Baker, Richard Crenna, Peter Falk, William Holden, Bob Hoskins, Jack Mahoney et James Mason. A cette distribution prestigieuse vient s’ajouter Gina Lollobrigida, connue pour ses formes plantureuses. La chose, ( The Thing), venue d’ailleurs, qui bouleverse leur vie tranquille, est une femme, Veronica Evans. Une créature nymphomane qui n’a de cesse de vouloir s’introduire dans cette base aux testostérones exacerbées.

Un théâtre sonique

Pour porter sur scène cette superproduction hollywoodienne, avec décors panoramiques, laboratoires, hélicoptères, soucoupe volante, etc, Jean Boillot a opté pour une « mise en son ». Aux images visuelles absentes se substituent des images sonores fabriquées en direct. Les quatre acteurs ( Isabelle Ronayette, Philippe Lardaud, Jean-Christophe Quenon, Hervé Rigaud), drôlissimes à souhait, par des bruitages, des pédales à effets, des « looper » créent avec bonheur tout l’univers « vintage ». Ils donnent à « voir » la matière des différentes péripéties du scénario déjanté qui a été imaginé.

Les très belles lumières glacées d’Ivan Mathis projette le spectateur dans un univers antarctique. Tandis que la musique de David Jisse (avec le concours de Jean-Christophe Quenon et Hervé Rigaud) le plonge dans une ambiance seventies et rock.

No way, Veronica, mis en scène par Jean Boillot, maîtrisé de bout en bout, est un petit bijou d’humour. ♥♥♥♥♥

interview exclusif de Jean Boillot par M La Scène


No way, Veronica (Ou nos gars ont la pêche) 

11 • Avignon

7 – 29 JUILLET À 15h15         
Relâches les 12, 19 & 26

Mise en scène Jean Boillot

Texte Armando Llamas (Quatorze pièces piégées, éditions Solitaires Intempestifs)

Avec Isabelle Ronayette, Philippe Lardaud, Jean-Christophe Quenon, Hervé Rigaud

Création musicale David Jisse avec le concours de Jean-Christophe Quenon et Hervé Rigaud

Création Lumière Ivan Mathis

Son Christophe Hauser

Régie Générale Perceval Sanchez

Costumes Pauline Pô


Autre critique à lire sur M la Scène blog théâtre : Les Imposteurs, Jean Boillot

Affiche No Way Veronica Boillot
Leave a comment