Louise au parapluie d’Emmanuel Robert-Espalieu

Critique M La Scène : L M Bien

161

Dans LOUISE AU PARAPLUIE, au Théâtre du Gymnase, Myriam BOYER rayonne. Elle incarne avec douceur et engagement une ouvrière qui, pour « briller à nouveau dans les yeux de son fils », se lance dans la vie politique. Que parviendra-t-elle à conquérir ?

LES INTERVIEWS DE M LA SCÈNE ``À L'ISSUE DU SPECTACLE``

Une comédie sociale

Créée au Festival Off d’Avignon 2019, Louise au parapluie est repris sur la scène du Petit Gymnase. Emmanuel Robert-Espalieu, l’auteur, en assure également la mise en scène. Louise au parapluie permet au dramaturge de renouer sa collaboration avec Myriam Boyer, commencée dans Riviera . La comédienne y incarnait Fréhel, la célèbre chanteuse de l’entre deux guerres. Déjà une femme entière.

Myriam Boyer est Louise. Une simple ouvrière qui, depuis quarante ans, travaille dans une usine de parapluie. Cette femme s’est installée dans la routine. Y compris dans les relations avec son fils (joué par Guillaume Viry). Chaque dimanche, il vient déjeuner. Chaque dimanche, la mère et le fils mangent un rôti avec des frites et une tarte aux prunes. Mais, un fossé les sépare. Entre l’ouvrière qui, de ses mains, confectionne un objet « utile » et pérenne et « l’influenceur » qui vend son image pour une marque de « sport wear », l’incompréhension règne. Une simple remarque va faire basculer leur vie.

Louise au parapluie
Louise au parapluie Photo Jeremy Mathur

briller a nouveau dans les yeux de son fils

A la manière de Ken Loach, Emmanuel Robert-Espalieu imagine un personnage de femme naïve et forte qui décide, pour « briller à nouveau dans les yeux de son fils », de rompre avec sa condition. Cette simple ouvrière, qui depuis des années fixe des baleines dans les parapluies, entreprend de se présenter à la mairie de sa petite ville. Soutenue par l’une de ses collègues (interprétée par Prune Litchtlé), Louise se lance en politique.

Cette femme qui soudain prend la parole est une anonyme. Elle n’appartient pas au sérail. Sa voix est celle de ceux qu’on n’entend pas. Louise parle pour sa ville, parle pour les autres et un peu pour elle. Au terme de son parcours, celle qui a osé quitter sa place, renouera avec l’estime. Celle de son fils qui redécouvre la femme courageuse, engagée, idéaliste et volontaire qu’est sa mère.

Louise au parapluie est une comédie sociale sans aigreur qui résonne avec une récente actualité. Combien de « Louise » sur les ronds-points ? Porté par le talent de Myriam Boyer, le personnage rayonne sur le plateau du Petit Gymnase.

LOUISE AU PARAPLUIE
Texte et mise en scène Emmanuel ROBERT-ESPALIEU
Avec : Myriam BOYER, Prune LICHTLÉ, Guillaume VIRY

THÉÂTRE DU GYMNASE – MARIE BELL
à partir du 10 septembre 2019

Représentations en septembre :
du mardi au samedi 20h – dimanche 17h

Représentations en octobre :
mardi mercredi 20h – jeudi vendredi et samedi 21h30 – dimanche 15h30

Lire une autre critique M La Scène

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.