Critique La Montagne cachée

mise en scène Jérémie Le Louët

608

Librement inspiré du roman Le Mont Analogue de Réné Daumal, La Montagne cachée, la dernière création des Dramaticules, mis en scène par Jérémie Le Louët, donne à voir les péripéties cocasses d’un groupe de gens perdus, en quête d’une nouvelle vie, comme celles liées à la conception d’un spectacle. Inventif et réjouissant.

Ne manquez pas l’interview exclusive de Jérémie Le Louët accordée à M La Scène ! Découvrez-la dès maintenant sur notre chaîne YouTube : interview de Jérémie Le Louët.

La montagne cachée Jérémie Le Louet
© Eugenie Martinez

Une odyssée contemporaine

A l’instar du Moby Dick de Herman Melville, le roman Le Mont analogue de René Daumal est un roman culte. Laissé inachevé par son auteur, mort en 1944 de tuberculose, le livre raconte la quête et l’ascension par une poignée d’hommes d’une montagne mystérieuse. Celle-ci, au milieu du Pacifique, est un portail vers l’au-delà. Une « coque d’espace courbe » la dissimule au regard. Entre le roman d’aventures et le conte initiatique, Le Mont analogue de Daumal ne cesse de passionner lecteurs, alpinistes et artistes. Son sous-titre  « roman d’aventures alpines, non-euclidiennes et symboliquement authentique » témoigne à la fois de sa fraîcheur, de sa fantaisie et d’une invitation réelle à s’élever.

La compagnie Les Dramaticules s’empare de ce texte avec toute l’originalité qui la caractérise. Sur le plateau, de nombreux écrans ou caméras vont retranscrire l’aventure qui va se dérouler in vivo. Car, il s’agit d’une double odyssée : celle de la quête de la Montagne cachée par les personnages engagés dans le voyage mais également, celle vécue par les comédiens sur scène. Ainsi que l’indique avec humour le metteur en scène Jérémie Le Louët, la porosité entre une ascension alpine et l’élaboration d’un spectacle » est réelle. Aussi, les allers-retours entre les péripéties cocasses des personnages et les aléas du projet artistique vont-ils se multiplier.

La dérision mène la danse. Castings de candidats au départ, tous plus perdus les uns que les autres, explication sans queue ni tête de l’emplacement de la montagne cachée, séance d’abandon de soi lors d’un rituel sectaire, les scènes s’enchaînent avec rythme et humour. Les changements de registre et d’univers nourrissent l’idée d’un cataclysme proche et d’une urgence à trouver une autre voie pour survivre. Sur le plateau, la scénographie est audacieuse, parvenant à récréer la traversée d’un océan, la difficile ascension, les bivouacs sur la montagne, les tempêtes, et la sensation de déluge imminent.

La Montagne cachée, mis en scène par Jérémie Le Louët et Les Dramaticules avec inventivité et totale maîtrise, fait exister l’idée que la solidarité et la confiance en l’autre sont porteuses d’espoir. A voir au 11 Avignon.

Les LM de M La Scène : LMMMMM

Les interviews de M La Scène : Jérémie Le Louët, metteur en scène

La Montagne cachée

Le 11 Avignon

Festival OFF d’Avignon

2 – 21 JUILLET à 22h25
Relâches les lundis 8 et 15 juillet

d’après  Le Mont analogue  de René Daumal

Écriture & interprétation
Pierre-Antoine Billon, Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan Frajenberg, Jérémie Le Louët, Dominique Massat

Mise en scène Jérémie Le Louët
Scénographie Blandine Vieillot
Construction Guéwen Maigner
Costumes Isabelle Granier
Vidéo Jérémie Le Louët et Théo Pombet
Lumière Thomas Chrétien
Son Théo Pombet

Les Dramaticules


Intéressé.e.s par une autre critique récente de M La Scène ? Celle-ci pourrait vous intéresser : Critique Avant la terreur, mise en scène Vincent Macaigne.

S'abonner à notre newsletter
laissez un commentaire

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus