M La Scène
Critiques Théâtre Danse Musique Opéra

L'ÉDITO DE M LA SCÈNE BLOG THÉÂTRE

ÉDITO Janvier 2022.

M La Scène vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2022. Puisse-t-elle voir les nuages encore menaçants disparaître !

Pour nous, l’année s’est terminée sur le plaisir de retrouver le travail de Kurô Tanino, au Théâtre de Gennevilliers. Le metteur en scène japonais présentait La Forteresse du sourire. La création, nourrie par le jeu tout en retenue et puissant des acteurs, touchait par sa délicate et profonde humanité.

De belles découvertes ont marqué également cette fin d’année :

Le Passé, mis en scène par Julien Gosselin, d’après l’auteur russe Léonid Andréïev, frappait par sa virtuosité à retranscrire par l’image la tragédie d’êtres plongés dans un enfer intérieur. L’actrice, Victoria Quesnel, époustouflante, y crevait l’écran.

Suite de l’éditorial

Rumeurs et petits jours du Raoul Collectif

587

LMMM Beaucoup Rumeurs et petits jours du Raoul Collectif

« Faute de soleil, sache mûrir dans la glace »

Au Théâtre de la Bastille, le Raoul Collectif présente sa deuxième création « Rumeurs et petits jours », invitation à imaginer une autre alternative à celle qui désespère. « Faute de soleil, sache mûrir dans la glace » écrivait Henri Michaux. Cette injonction à la création buissonnière et vitale sous-tend le spectacle du collectif. L’humour et la poésie sont les armes de destruction des idéologies libérales. Quant au collectif, il est la force qui permet de tirer. 

raoul-collectif-4

Le Raoul Collectif

Ils sont cinq ( Romain David, Jérôme De Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szézot), issus du Conservatoire de Liège. Sur scène, cintrés dans leurs habits des années soixante, alignés devant une table et des micros, ils campent les chroniqueurs d’une émission culturelle radiophonique « Épigraphe » qui vit sa dernière. Les crédits sont coupés mais, dans une sorte de baroud d’honneur, les journalistes avec un phlegme désopilant vont tenter de la mener jusqu’à son terme alors que tout se désagrège, matériel, groupe, vernis culturel de l’amitié.

 

There are alternatives

L’arrivée de T.I.N.A, personnage hybride à perruque blonde et moustache virile, incarnant la phrase de Margaret Thatcher « There is no alternative », fait voler en éclats les derniers éléments de stabilité. S’engage alors avec le public un jeu de questions-réponses sur la possibilité de piéger T.I.N.A, de trouver des plans B, voire de la tuer. Si les personnages, qui reprennent la main, échouent à le faire, les détonations bouleversent le plateau qui devient soudain un paysage vivant et onirique. Un désert de sable rouge, peuplé d’animaux étranges, jaillit sous nos yeux. Peut alors se concrétiser sur scène, un autre espace, celui d’une autre alternative, poétique, inventive, pour un recommencement fécond. Écoutons ces « rumeurs ». Raoul Collectif ne nous promet pas le soleil mais des « petits jours ». Un programme joyeux et stimulant.

http://www.theatre-bastille.com/saison-16-17/les-spectacles/rumeur-et-petits-jours

https://www.youtube.com/watch?v=V6KUKTWTtUs

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Show Comments (1)