M La Scène
Critiques Théâtre Danse Musique Opéra

L'ÉDITO DE M LA SCÈNE BLOG THÉÂTRE

ÉDITO Janvier 2022.

M La Scène vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2022. Puisse-t-elle voir les nuages encore menaçants disparaître !

Pour nous, l’année s’est terminée sur le plaisir de retrouver le travail de Kurô Tanino, au Théâtre de Gennevilliers. Le metteur en scène japonais présentait La Forteresse du sourire. La création, nourrie par le jeu tout en retenue et puissant des acteurs, touchait par sa délicate et profonde humanité.

De belles découvertes ont marqué également cette fin d’année :

Le Passé, mis en scène par Julien Gosselin, d’après l’auteur russe Léonid Andréïev, frappait par sa virtuosité à retranscrire par l’image la tragédie d’êtres plongés dans un enfer intérieur. L’actrice, Victoria Quesnel, époustouflante, y crevait l’écran.

Suite de l’éditorial

Critique Qui va garder les enfants ? de Nicolas Bonneau #OFF19

Critique M La Scène : ♥♥♥♡♡

Copyright Pauline Le Goff
1 117

Qui va garder les enfants ? de Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux questionne la place des femmes en politique. Après deux ans d’enquête et de collecte de documents, le « récit-spectacle », avec humour et respect, invite à la rencontre avec ces femmes engagées au quotidien.  

Interview par M La Scène après le spectacle

Critique Qui va garder les enfants ?

« Etre une femme en politique.

Tu sais, c’est pas si facile »*

Après deux ans d’enquête à suivre des femmes politiques de gauche comme de droite et à recueillir leur parole, Nicolas Bonneau imagine une forme scénique mixte. Témoignages autobiographiques et incarnations de femmes en situation se mêlent. La mise en scène de Gaëlle Héraut et la scénographie de Gaëlle Bouilly soulignent le propos. Sur le plateau, trois espaces cohabitent. Celui de l’aveu, celui de l’incarnation et celui du symbolique.

Au plus près des spectateurs, en avant-scène, à jardin, le « conteur » se confie et revient sur des épisodes peu glorieux où sa misogynie s’est exprimée sans qu’il en prenne alors conscience. Ainsi, le jeune Nicolas Bonneau, fortement engagé dans « la lutte des classes », n’était en rien dérangé par le fait que sa sœur n’ait pas les mêmes droits que lui. Ces échanges avec le public, nourris de dérision, ponctuent l’incarnation des femmes politiques par le comédien. Yvette Roudy, Margaret Thatcher, Caroline Dufflot, Angela Merkel, Olympe de Gouges, Virginie Lecourt, Ségolène Royal prennent la parole. Elles racontent les anecdotes de sexisme « ordinaire » qu’elles ont eu à affronter de la part de leurs homologues masculins. Tandis qu’au lointain, un amas de chaises enchevêtrées illustre la difficile ascension des femmes vers le pouvoir politique. A quand une femme au perchoir de la présidence de l’Assemblée nationale ?

Entreprise salutaire et joyeuse, Qui va garder les enfants ? de Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux rappelle de façon claire qu’ « être féministe, c’est vouloir l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, et rien d’autre. »

Festival #OFF19 d’Avignon au Théâtre 11 Gilgamesh Belleville à 17h05


Un spectacle de Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux (Cie La Volige)

  • Avec Nicolas Bonneau
  • Mise en scène Gaëlle Héraut
  • Création musicale Fannytastic
  • Scénographie Gaëlle Bouilly, assistée de Cellule B
  • Costumes Cécile Pelletier
  • Création lumière Rodrigue Bernard
  • Création son Gildas Gaboriau

*Clin d’œil à la chanson à la chanson de Cookie Dingler « Etre une femme libérée »


Festival #OFF19 d’Avignon Lire une autre critique M La Scène


Teaser Qui va garder les enfants ?

Leave a comment