Juliette et Roméo chorégraphie Fabrizio Monteverde

Critique M La Scène : L M beaucoup

Juliette et Roméo© 2019 Balletto di Roma powered by MauroMaraniStudio
107

Sur la musique de Serge Prokofiev, Fabrizio Monteverde et le Ballet de Rome proposent un « Juliette et Roméo » théâtralisé que la maestria des jeunes interprètes dynamise.

Rebelle Juliette

Fidèle à l’intrigue de la pièce mythique de Shakespeare et aux accents dramatiques de la musique de Prokofiev, la version imaginée par Fabrizio Monteverde s’écarte néanmoins d’une temporalité habituelle. Loin de la  Vérone du XVIe siècle, le chorégraphe italien place l’action de la tragédie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans une bourgade du sud de l’Italie. Les hommes mûrs paraissent avoir déserté les lieux. Morts au combat peut-on imaginer. Désormais, les deux familles ennemies, les Capulet et Montague, apparaissent régies par des femmes qui imposent leur loi sévère. Sur scène,  l’une d’entre elles, se déplace en fauteuil roulant.  Est-elle une victime de guerre ? Cette incarnation de la douleur imprime, dès la première image, l’idée d’un impossible retour aux jours paisibles et celle d’une tragédie qui va broyer les corps.

Face à cette société gangrénée par le ressentiment et la haine, les jeunes interprètes du Ballet de Rome par leur énergie traduisent l’aspiration à la joie de la nouvelle génération. Leur technique irréprochable donne souffle à cet élan de vie. A coeur de cette expression fougueuse, pleine de vitalité, la figure de Juliette se détache. Le titre inversé le révèle. C’est Juliette, une jeune femme éprise de liberté qui est mise en avant. Elle aspire à échapper au carcan imposé par les mères castratrices et conservatrices. C’est même son désir d’émancipation et sa rébellion qui séduisent le timoré Roméo, dans cette relecture chorégraphique de Fabrizio Monteverde

Juliette et Roméo
Juliette et Roméo Chorégraphie de Fabrizio Monteverde© 2019 Balletto di Roma powered by MauroMaraniStudio

Une scénographie tragique

Fabrizio Monteverde a conçu, également, la scénographie de Juliette et Roméo. Il en propose une version tragique en s’appuyant sur les lumières affutées, comme au couteau, d’Emanuele de Maria. Celles-ci tranchent l’espace de longs couloirs lumineux qui paraissent emprisonner les protagonistes. Malheur à celle ou ceux qui voudraient s’écarter du chemin imposé. 

L’autre choix scénique fort se trouve en arrière plan. Deux blocs de granit gris, imposants, évoquent à la fois les montagnes et les murs, encerclant ce village du Sud de l’Italie. Ce sont les limites terribles qu’on ne peut franchir. Un mince espace s’ouvrira entre les deux blocs lors de la scène du balcon. Juliette, la rebelle, se frayera un difficile chemin, en s’accrochant aux aspérités du mur, pour rejoindre Roméo et danser avec lui. Dans la scène finale, les blocs deviennent les murs du caveau où Juliette et Roméo meurent. Pour renforcer l’aspect tragique et morbide, des niches blafardes apparaissent, laissant voir les corps Mercutio et Tybalt. La mort a réuni les jeunes amants et les anciens ennemis.

Sur la musique de Serge Prokofiev, Fabrizio Monteverde et le Ballet de Rome proposent un Juliette et Roméo, très expressif, que la maestria des jeunes  interprètes dynamise.


Juliette et Roméo

Théâtre Paul Eluard Bezons

BALLET EN DEUX ACTES LIBREMENT INSPIRÉ DE LA TRAGÉDIE DE WILLIAM SHAKESPEARE

CHORÉGRAPHIE : FABRIZIO MONTEVERDE

MUSIQUE : SERGEJ PROKOFIEV CRÉATION LUMIÈRES : EMANUELE DE MARIA
SCÉNOGRAPHIE & COSTUMES : FABRIZIO MONTEVERDE
MAÎTRE DE BALLET : ANNA MANES
INTERPRÈTES du Ballet de Rome : PAOLO BARBONAGLIA – GIULIA STRAMBINI – MATEO MIRDITA – RICCARDO CIARPELLA – AZZURRA SCHENA – ROBERTA DE SIMONE – MATTEO GUIDETTI – MICHELE RUGGIERO – EMMA CIABRINI – MONIKA LEPISTO – CECILIA BORGHESE – LORENZO CASTELLETTA


Lire une autre critique danse M La Scène

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.