M La Scène
Critiques Théâtre Danse Musique Opéra

Je ne vous aime pas

mise en scène Marianne Wolfsohn

Nathalie Bécue et Silvie Laguna dans Je ne vous aime pas mise en scène Marianne Wolfsohn (c)Céline Ciazoria
140

APRÈS LA REPRÉSENTATION...INTERVIEW DE MARIANNE WOLFSOHN PAR M LA SCÈNE

A l’Artéphile, Marianne Wolfsohn met en scène « Je ne vous aime pas »  : un face à face cinglant entre une actrice parisienne et une programmatrice de province.

Et si je vous aimais quand même ?

La pièce Je ne vous aime pas commence sur un malentendu. Une programmatrice de province fait tinter ses clefs. Elle présente  à une actrice parisienne de renom, une salle. L’ancien foyer paroissial, grâce aux efforts de la mairie, a été transformé en espace polyvalent. On sent une certaine fierté de la part de l’élue. L’actrice poliment acquiesce mais, s’impatiente. Elle attend une autre salle. Une scène. Un théâtre. Soudain, elle comprend que c’est dans ce local sans âme, nu, sans les dorures attendues, qu’elle va devoir jouer.

« Je ne vous aime pas » confrontent deux univers, celui de la province et celui de la capitale. Le mépris pour l’autre, qu’on ne connaît pas, est de mise. Les préjugés heurtent les sensibilités. L’arrogance de l’actrice et la rancœur de l’élue exacerbent le sentiment d’humiliation. Une guerre cinglante se déclare. Les deux actrices qui s’affrontent dans ce huis-clos acerbe et néanmoins léger, sont remarquables. Nathalie Becue, qui incarne la programmatrice de province, est criante de vérité. « Pour moi, la programmatrice, c’est elle. C’était évident. Je n’ai jamais envisagé personne d’autre. » indique Marianne Wolfsohn. De même, Silvie Laguna, dans le rôle de l’actrice digne et fragilisée est parfaite.

Le face à face entre les deux femmes n’a rien d’artificiel. La mise en scène souligne avec subtilité les enjeux du texte savoureux de Pierre Notte. On regrettera juste que les « intermèdes »  sur scène ne se fondent pas plus dans l’ensemble. Issues d’entretiens entre les habitants de la Communauté de Communes de la Picardie verte, ces « paroles données » restent un peu à l’écart du texte premier. Leur présence, néanmoins, montre que le plateau peut accueillir et rassembler, que le théâtre est fait aussi et avant tout pour ça.


Je ne vous aime pas, porté par de formidables comédiennes, est à voir à l’Artéphile. ♥♥♥♡♡


 


Je ne vous aime pas

ARTÉPHILE

du 7 au 26 juillet – Relâches : 13, 20 juillet

à 18h45

Auteurs : Pierre NotteMarianne Wolfsohn

Mise en scène : Marianne Wolfsohn

  • Interprète(s) : Nathalie Bécue, Silvie Laguna, Marianne Wolfsohn
  • Régisseuse : Zoé Ritchie
  • La Ramée

  • Intéressés par une autre critique M La Scène d’un spectacle du OFF 22 ?  Celle-ci pourrait vous plaire : Critique : Quand toute la ville dort sur le trottoir d’en face

 

S'abonner à notre newsletter
Leave a comment