M La Scène
Critiques Théâtre Danse Musique Opéra

L'ÉDITO DE M LA SCÈNE BLOG THÉÂTRE

ÉDITO Janvier 2022.

M La Scène vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2022. Puisse-t-elle voir les nuages encore menaçants disparaître !

Pour nous, l’année s’est terminée sur le plaisir de retrouver le travail de Kurô Tanino, au Théâtre de Gennevilliers. Le metteur en scène japonais présentait La Forteresse du sourire. La création, nourrie par le jeu tout en retenue et puissant des acteurs, touchait par sa délicate et profonde humanité.

De belles découvertes ont marqué également cette fin d’année :

Le Passé, mis en scène par Julien Gosselin, d’après l’auteur russe Léonid Andréïev, frappait par sa virtuosité à retranscrire par l’image la tragédie d’êtres plongés dans un enfer intérieur. L’actrice, Victoria Quesnel, époustouflante, y crevait l’écran.

Suite de l’éditorial

L MM Infidèles TG-Stan de Roovers

Festival d'Automne à Paris

Infidèles photo (c)Stef Stessel
508

 

Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, la Compagnie de théâtre belge tg STAN, accompagnée par Robby Cleiren, du collectif De Roovers joue à faire revivre le réalisateur suédois, Ingmar Bergman en présentant Infidèles au Théâtre de la Bastille.

FIDÈLES iNFIDÈLES

Premier spectacle présenté sur le plateau du Théâtre de la BastilleInfidèles, du collectif tg-Stan (l’acronyme de Stop Thinking About Names) et du collectif de Roovers, s’inspire à la fois du scénario d’Infidèles écrit par Ingmar Bergman ( film réalisé par Liv Ullmann) ainsi que de son écrit autobiographique Laterna magica

Le canevas initial du scénario est suivi avec fidélité. Marianne et Markus forment un couple heureux. Lui est chef d’orchestre, elle est actrice. Ils ont une petite fille, Isabelle, qu’ils chérissent. Pourtant un soir, alors que Markus est en déplacement, Marianne invite son meilleur ami David à dormir chez eux et, peu après, ils deviennent amants. Rien de très nouveau dans ce trio convenu – la femme, le mari, l’amant -.

Pourtant, dès les premières prises de paroles sur scène, les personnages et leur épaisseur fictive, sont interrogés avec distance et humour. C’est bien de théâtre qu’il s’agit. D’infidélités au modèle, infidélités au jeu attendu, comme de fidélité à un être-là, dans l’écart et la présence. Incarnation assez surprenante pour qui n’a jamais vu de spectacle du tg Stan ce qui était mon cas. 

Jouer à déjouer

Les quatre interprètes (Ruth Becquart, Robby Cleiren, Jolente De Keersmaeker, Frank Vercruyssen) parviennent à insuffler une vitalité réjouissante à leurs personnages tout les maintenant à distance comme pour en expérimenter les ressorts possibles dans le jeu et dans l’instant. Il s’agit de jouer à déjouer les conventions par une mise à nu qui expose les imperfections. 

En ce sens, la scène d’adultère dans le lit est explicite. Le dévoilement a été organisé. Pièce après pièce, les vêtements sont déposés méticuleusement sur le sol. Métaphore d’une déconstruction joyeuse pour revendiquer le naturel sur scène.

Infidèles par le tg-Stan est un spectacle qui donne envie de découvrir le travail de ce collectif et leurs autres réalisations présentées au Théâtre de la Bastille dans le cadre du Festival d’Automne à Paris. 

Critique M La Scène : autre spectacle Festival d’Automne 2018

https://www.festival-automne.com/

Leave a comment