Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée mise en scène Anne-Sophie Liban et Matthias Droulers

L M (beaucoup)

Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée (c)Stanislas Liban
143

Au Lucernaire Anne-Sophie Liban et Matthias Droulers proposent une mise en scène décapante de la pièce d’Alfred de Musset, Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée. 

Une comédie connectée

Comédie en un acte, Il faut qu’une pièce soit ouverte ou fermée d’Alfred de Musset met en scène une joute amoureuse. Le Comte aime la Marquise mais celle-ci, lasse des discours mondains, rejette sa façon de faire la cour. Par un après-midi d’hiver, le Comte multiplie les approches pour la convaincre de la sincérité de ses sentiments. La porte s’ouvre, se ferme. Au cours de cette passe d’armes galante, les faux-départs sont nombreux jusqu’au « happy end » final : l’acceptation de la demande en mariage.

Anne-Sophie Liban et Matthias Droulers signent une mise en scène qui exploite les nombreuses potentialités comiques de la pièce. Résolument irrévérencieux, le parti-parti est celui du gag. Dans l’intérieur de la Marquise trônent deux portables. La maison est connectée. Un « Google Home » lance un morceau musical dès que le mot « chanson » apparaît dans une phrase. « Vous n’avez tous, comme on dit, qu’une chanson, en sorte que le seul fait d’entendre les mêmes phrases… »  L’assistant interrompt alors les personnages. Rires assurés.

Il faut qu'une porte
Matthias Droulers et Anne-Sophie Liban dans Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Quand le corps s’emmêle 

Interprètes de leur mise en scène, Anne-Sophie Liban et Matthias Droulers , sollicitent à tous les niveaux la connivence du spectateur. Regards en biais, clins d’œil culturels, le burlesque est assumé et revendiqué. Le Comte, en proie à une grande agitation, mine les personnages de Game of Thrones sur la musique du générique. Puis, désespéré, cherche et échoue à se suicider, à la manière de Buster Keaton, vive et drolatique.

Ce qui n’était que joute verbale devient combat physique. Le Comte et la Marquise se battent, l’un dominant l’autre, à tour de rôle. Jusqu’à ce que le Comte, un pied sur celle qu’il vient de terrasser, ne crie, en levant des bras victorieux, « Je vous aime ! » Auquel la Marquise bientôt réplique « Mais, enfin, monsieur, qu’est-ce que vous me voulez ? » provoquant l’hilarité générale.

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée de Musset, au Lucernaire, assume son parti-pris comique. Les deux interprètes ne ménagent pas leur énergie. L’ensemble est vif et réjouissant.

 

Au LUCERNAIRE DU 27 MARS AU 12 MAI 2019

À 18H30 DU MARDI AU SAMEDI, DIMANCHE À 15H

DE ALFRED DE MUSSET
MISE EN SCÈNE ANNE-SOPHIE LIBAN ET MATTHIAS FORTUNE DROULERS
COLLABORATION ARTISTIQUE JULIE BROCHEN

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.