Folia chorégraphie Mourad Merzouki

Critique M La Scène : L M Enormément

Folia Chorégraphue Mourad Merzouki Conception musicale Franck-Emmanuel Comte& & Grégoire Durrande (c)Julie Cherki
102

Au 13ème Art, le chorégraphe Mourad Merzouki revisite le thème de la Folia. Musique baroque et Hip-Hop dialoguent avec vitalité et électrisent le public. 

La transe des corps

La folia invite à se perdre. Danse populaire paysanne apparue à l’origine au  Portugal à la fin du Moyen-Âge, la folia conquiert bientôt l’Europe. Lully, François Couperin, Marin Marais, Corelli, Vivaldi lui donneront ses lettres de noblesse. Mais, de ses origines populaires, reste une structure musicale et dynamique, où le motif à trois temps offre des variations expressives propices à la transe des corps et des esprits.

Fort de sa collaboration avec Grégoire Durrande et Franck-Emmanuel Comte, directeur artistique du Concert de l’Hostel Dieu, Mourad Merzouki puise, à la fois, dans le répertoire traditionnel de la tarentelle et dans celui du baroque italien. Sur scène, six musiciens s’emparent de ces airs en les confrontant à la danse urbaine par excellence, le Hip-hop. Violons, violoncelle, contrebasse, clavecin, guitare, théorbe et synthétiseur impriment un rythme enfiévré auquel répond le battement saccadé des corps en mouvement. Tandis que s’élève la voix de la soprano Heather Newhouse. 

Folia
Folia (c)Julie Cherki

La beauté des images

La scène est volontairement baignée d’une lumière chaude et intime. Les chandeliers et lustres suspendus évoquent l’atmosphère feutrée et picturale de Barry Lindon, le film de Stanley Kubrick. Le voile qui sépare les musiciens des danseurs renforce l’éclairage diffus et suave. Deux sphères mouvantes, semblables à de grands lampions de papier, évoluent sur le plateau. Leurs ventres féconds s’ouvrent. Des personnages apparaissent. Eclairés par la lumière dorée de petites lampes, ils évoquent l’univers magique des contes, où tout peut se transformer et enchanter.

Folia de Mourad Merzouki électrise le public. Les dix danseurs transcendent les différents tableaux. Avec énergie et force, ils expérimentent « ces corps qui se meuvent jusqu’à l’épuisement», ainsi que l’indique le chorégraphe.


Folia, Le 13èmeArt, jusqu’au mardi 31 décembre 2019

Direction artistique et chorégraphie Mourad Merzouki
Conception musicale Franck-Emmanuel Comte – Le Concert de l’Hostel Dieu et Grégoire Durrande
Scénographie Benjamin Lebreton 
Lumières Yoann Tivoli
Costumes musiciens Pascale Robins
Costumes danseurs Nadine Chabannier
Danseurs Habid Bardou, Nedeleg Bardouil, Salena Baudoux, Mathilde Devoghel, Sofian Kaddaoui, Mélanie Lomoff, Joël Luzolo, Kevin Pilette, Mathilde Rispal, Yui Sugano, Aurélien Vaudey, Titouan Wiener
Musiciens Franck-Emmanuel Comte (en alternance avec Camille Leblond), Reynier Guerrero Alvarez (en alternance avec André Botelho Costa), Nicolas Janot, Aude Walker-Viry, Nicolas Muzy (en alternance avec Bruno Helstroffer et Ulrik Gaston Larsen), Heather Newhouse (soprano), Florian Verhaegen


Lire une autre critique danse M La Scène

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.