M La Scène
Critiques Théâtre Danse Musique Opéra

L'ÉDITO DE M LA SCÈNE BLOG THÉÂTRE

ÉDITO Janvier 2022.

M La Scène vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2022. Puisse-t-elle voir les nuages encore menaçants disparaître !

Pour nous, l’année s’est terminée sur le plaisir de retrouver le travail de Kurô Tanino, au Théâtre de Gennevilliers. Le metteur en scène japonais présentait La Forteresse du sourire. La création, nourrie par le jeu tout en retenue et puissant des acteurs, touchait par sa délicate et profonde humanité.

De belles découvertes ont marqué également cette fin d’année :

Le Passé, mis en scène par Julien Gosselin, d’après l’auteur russe Léonid Andréïev, frappait par sa virtuosité à retranscrire par l’image la tragédie d’êtres plongés dans un enfer intérieur. L’actrice, Victoria Quesnel, époustouflante, y crevait l’écran.

Suite de l’éditorial

Beaucoup de bruit pour rien mise en scène Salomé Villiers & Pierre Hélie #OFF19

Critique M La Scène : ♥♥♥♡♡

Beaucoup de bruit pour rien (c) JULIEN JOVELIN
996

Au Théâtre du Roi René, la jeune compagnie « On ne va pas se mentir », menée avec entrain par Salomé Villiers et Pierre Hélie, revisite « Beaucoup de bruit pour rien » de William Shakespeare. Un air frais sur le OFF 2019.

Un Défi relevé

Gageure de vouloir monter avec exigence et fraîcheur Beaucoup de bruit pour rien, la comédie de Shakespeare, avec une troupe de jeunes comédiens ? Défi relevé par Pierre Hélie et Salomé Villiers ( dont on avait déjà apprécié la mise en scène virevoltante du Le Jeu de l’Amour et du hasard). Entourés de comédiens issus pour la plupart de la même formation, les metteurs en scène s’appuient sur cette fraternité de planches pour proposer un spectacle vif et enlevé. 

Il ne s’agit pas de proposer une relecture « gadget » où l’anachronisme forcé aurait force de loi mais, au contraire, de créer un « monde atemporel »  qui puisse faire résonance avec notre époque. La jeunesse peut-elle encore croire en l’amour ? Cynisme, complot, calomnie se tiennent en embuscade. Rumeur, rejet, réseaux (a)sociaux, altèrent son image. Dans Beaucoup de bruit pour rienl’amour sort vainqueur s’étant battu avec de nobles armes, celle du langage et du cœur.

On retiendra également de ce spectacle, la très divertissante scène de bal où masques, costumes, chorégraphie et musique séduisent en plongeant le spectateur dans un espace gracieux et joyeux.

Beaucoup de bruit pour rien, de William Shakespeare par la « Cie On va pas se mentir »: un joli travail à voir au Théâtre du Roi René

Festival d’Avignon #OFF19

Du 3 au 28 juillet à 20h25

  • Mise en scène : Salomé VilliersPierre Hélie
  • Interprète(s) : Arnaud Denis, Pierre Hélie, Clara Hesse, Éric Laugérias, ou Didier Niverd, Étienne Launay, Bertrand Mounier, François Nambot, Violaine Nouveau, Georges Vauraz, Salomé Villiers
  • Assistant mise en scène : Pierre-Louis Laugérias
  • Musique : Charles De Boisseguin
  • Scénographie : François Verdeau
  • Lumière : Denis Koransky
  • Costumes : Virginie H
  • Chorégraphie : Johan Nus

Teaser de Beaucoup de bruit pour rien

Leave a comment